L’iconographe

L’icône est toujours, au départ, une tentative de représentation du Sacré.
L’iconographe sent bien qu’il est impossible de Le représenter, mais face à la grandeur du Mystère de la Vie, il a besoin de se rassurer et « écrit » toute une série d’icônes.
Comment donner un Nom ou représenter le Secret ?
L’iconographe ne s’interdit pas de le faire, mais il voit que toute volonté de ravissement, toute fixation en ses propres croyances, en ses convictions, amène la guerre.
Très vite, il se rend compte qu’il peut ainsi encourager l’idolâtrie et il doute de la valeur de son art.

Briser matériellement ces icônes, il en aurait le cœur brisé.
Il serait alors, refusant dorénavant d’essayer de représenter ce qui est impossible « d’écrire » ou de décrire, devenu un iconoclaste. Ce serait tout aussi idiot, et ce serait toujours superstition.

L’iconographe choisit alors d’essayer de briser symboliquement « la peur de la mort ».
L’icône devient alors le rappel que l’important n’est pas la forme que l’on ne saurait, en aucun cas, pouvoir donner au Sacré. Le peintre devient alors aveugle à son aveuglement : il lui est donné la Grâce de voir le Vide en son cœur, et en toutes choses, qui peint l’icône qui prend forme.

Un iconographe est né.

Frère Stéphane n’a pas la prétention d’en être là… mais il est sur ce chemin.

L’icône permet l’entrée en méditation et nous relie à l’essentiel

Elle s’adresse à tous, que nous soyons athées ou rattachés à une tradition religieuse particulière.
Elle nous permet de réfléchir, méditer, prier…

Chaque icône a son histoire...

Hodigitria
© Monastère du Gai-rire

Vierge désignant le Christ, l’Homme réalisé, en tant que chemin

Pour la Paix
© Monastère du Gai-rire
Descente de croix
© Monastère du Gai-rire

Des hommes de prière issus de différentes traditions se réunissent pour porter Jésus

Saint Guénolé, icône celtique
© Monastère du Gai-rire

La croix sur le menhir représente la nouvelle religion construite sur l’ancienne, comme une invitation à nous relier à nos ancêtres

Joseph et Jésus
© Monastère du Gai-rire

Icône de la transmission : c’est auprès de son père que Jésus a appris la Torah (*)

Vierge de Vladimir
© Monastère du Gai-rire

Eléousa : Vierge de tendresse et de miséricorde

Saint François et le Sultan un Modèle de Rencontre
© Monastère du Gai-rire

Un événement historique : en 1219, Saint François va à la rencontre du Sultan de Babylone, Malik al-Kamil (*)

Amala
© Monastère du Gai-rire

Sainte Bouddhiste rayonnante par son sourire

Saint François entre chien et chat (*)
© Monastère du Gai-rire

(*) cliquer sur l’icône pour voir un détail

Si vous souhaitez vous procurer une icône déjà écrite
ou passer une commande sur un sujet particulier,
vous pouvez contacter le frère Stéphane
par l’intermédiaire de la page contact.

Les icônes sont des créations originales, protégées par des droits d’auteur.
Merci de ne les reproduire, sous aucune forme, sans notre autorisation.