Bienvenue dans mon jardin 2019

Samedi 15 et Dimanche 16 Juin : 9h30-12h30 / 14h-18h.

S’occuper du jardin mandala, c’est d’abord commencer par une promenade dans l’allée des reines et des rois…
Marcher le long du talus, couvert de jacinthes bleues et de stellaires blanches au printemps, et découvrir l’étang bordé de rhododendrons dont la floraison d’un rose intense est un vrai régal pour les yeux.
Quel meilleur paysagiste que la nature elle-même ?

Chemin faisant, il n’est pas rare de voir s’envoler un héron cendré ou s’ébrouer une petite famille de ragondins dans le concert lancinant des grenouilles amoureuses.
A mon approche, le troupeau de vaches limousines qui pâture dans le champ voisin, se presse sur les berges de la rivière en bordure du jardin. Ces vaches splendides, flanquées de leurs petits veaux timides, me scrutent d’un regard à la fois curieux et bienveillant.
Je goûte alors l’instant magique de cette rencontre et un grand sentiment de paix m’envahit.
Je me sens prête maintenant à « œuvrer » dans ce jardin, à participer avec la nature à la lente transformation de la glaise en une terre fertile et généreuse.

Le jardin mandala au fil des saisons :

Au bout de trois années, le jardin mandala (144 m2) a trouvé sa forme définitive : une pièce de monnaie chinoise symbolisant la terre (carré central) inscrite dans le ciel (cercles concentriques). La culture de ce jardin est conduite dans le respect de la terre en tant qu’être vivant, selon l’éthique de la « permaculture » : être attentif à l’humain et à la terre, en redistribuant le surplus et en utilisant les ressources locales.

Sans le savoir, instinctivement, je pratiquais déjà la permaculture dans ma ferme, dans le cadre du maraîchage et d’un petit élevage. Néanmoins j’étais seule. Au monastère du Gai-rire, j’ai découvert une autre dimension. En mettant au service mes connaissances, je découvre la joie de les partager et j’apprends de chacun, aussi bien avec ceux qui interviennent régulièrement au jardin mandala qu’avec les jeunes workawayers. Ensemble, on va plus loin !

Les commentaires sont fermés.